L’association « Cie Magali Lesueur » a, parmi ses objectifs, la volonté de contribuer au développement de l’action culturelle sur le territoire dans les secteurs spécifiques de la danse, de la musique et, par extension, de l’ensemble des arts du spectacle vivant et des arts visuels dans le but de favoriser l’égalité d’accès à la culture pour tous, pour tous les milieux sociaux.

La création artistique et chorégraphique est un échange qui permet de tisser et réinventer des liens avec le public d’aujourd’hui et de demain.

À travers l’action culturelle, la chorégraphe Magali Lesueur cherche à développer une sensibilité artistique en intervenant dans le cadre de divers évènements et manifestations socioculturelles.

Le projet de la compagnie Magali Lesueur s’inscrit dans une démarche de création chorégraphique, mais aussi dans une volonté de rencontres privilégiées avec les publics de tous les âges afin de construire une réelle médiation entre projets artistiques, culturels et sociaux.

Étant sensible au sujet de la solidarité et de l’insertion par la culture, la chorégraphe place les thèmes de ses créations au centre de l’action culturelle. Des thèmes d’actualité destinés à tous les publics :

La protection de la planète et de l’environnement avec la création « F.A.T.E. » qui évoque le destin de notre planète face aux forces naturelles. Une forme de sensibilisation à la solidarité pour les générations à venir, à la découverte d’une étude particulière par le mouvement des danseurs et la musique improvisée par un contrebassiste présent sur scène, sur les multiples symboliques des Quatre éléments : Feu, Air, Terre, Eau.

Avec le triptyque de prévention de l’exclusion et de la rupture sociale, nous abordons les différents processus des conduites à risques ainsi que leurs limites, dangers et conséquences. La création « Addict » traite d’un sujet qui s’avère toucher chacun d’entre nous à différents niveaux et degrés : l’addiction. Dans une société qui pousse sans cesse les individus à la consommation et qui les entraîne parfois dans un tourbillon de souffrance intérieure, les personnages en introspection de cette pièce expriment l’emprisonnement de leurs addictions qu’elles soient physiques ou psychologiques. « L’Égalité » aborde le sujet de l’Homme avec un grand H, l’Humanité, la place de l’homme et de la femme dans notre société, les discriminations des femmes. Avec « L’Illusion » nous évoquerons les dangers, les limites, les risques de l’exclusion et la rupture sociale. La souffrance amplifie les faiblesses et peut enfermer les individus dans une spirale infernale. Liberté, Égalité, Fraternité. Le respect rassemble, la haine détruit.

Avec la création « Psyché » nous abordons le thème de la mythologie grecque à travers un message d’espoir sur la destinée de l’âme déchue. La recherche de l’Amour éternel, la pureté, la volonté qui, malgré les plus rudes épreuves à surmonter, mènent au bonheur et à l’éternité. « Éros et Psyché réunis à jamais par l’essence même de leur amour, à travers le violon baroque et la danse contemporaine ».

La création « Anima » est une sensibilisation à l’univers de Jean Cocteau à travers une réflexion sur l’Âme, le moi intérieur , le reflet de l’Âme, les rêves… Une introspection au-delà de toute conscience et intellect.

L’action culturelle permet de développer la curiosité artistique et le sens critique.


BILAN DES OBJECTIFS RÉALISES AU COURS DES ACTIONS MENÉES DEPUIS 2012 DANS LES LYCÉES, COLLÈGES, MAISONS DE JEUNES, PIJ , FOYERS ET RÉSIDENCES SOCIALES, MAISONS DE PRÉVENTION, CCAS ET SERVICES CULTURELS :

  • Sensibilisation à la danse contemporaine : Compréhension de l’intérêt d’une pièce de danse et de son intention de transmettre un message ou raconter une histoire par des mouvements, par des émotions, par le langage du corps.
  • La liberté d’interprétation du public, la subjectivité de l’art et l’absence de jugement lors des prises de paroles permettent d’instaurer un climat de confiance au cours du débat.
  • Les prises de paroles du public expriment avec sincérité et émotion le propre ressenti de chacun sur la chorégraphie, sur l’expression des danseurs, sur les énergies, mais aussi sur les états, les limites, les risques, les dangers, les conséquences d’une addiction.
  • PROGRAMME DES ACTIONS CULTURELLES DESTINÉES AUX SCOLAIRES, SERVICES JEUNESSE ET CULTURE, CENTRES SOCIAUX…

La Cie Magali Lesueur propose 4 formules d’actions culturelles, en lien avec le spectacle ADDICT, élaborées selon un programme pédagogique. Ces actions permettent au public d’être plongé au cœur du spectacle, de son élaboration et du message qu’il exprime.

  1. Le spectacle ADDICT en version intégrale : 4 danseurs (+ 1régisseur si lumières). Durée totale avec temps d’échange : 1 h 20 (55 min + 25 min de débat environ).
    Présentation de l’intégralité du spectacle (avec ou sans création lumière) précédé d’une présentation préparatoire. Le but étant la sensibilisation vers l’artistique et l’imaginaire par le biais d’une réflexion sur les addictions.
    Un temps de discussion et d’échange est également proposé à la suite de la présentation. C’est l’occasion pour la chorégraphe de recueillir les impressions et ressentis du public et de développer le débat en fonction de ses réactions.
  2. Le Débat chorégraphique : 4 danseurs + intervenant (1 h 30) : Présentation de 4 tableaux / extraits de la pièce. (choisis selon les addictions que l’on veut mettre en avant). Entre chaque tableau, un moment d’échange s’installe entre le public et les danseurs. On discute, on s’interroge sur les caractéristiques des personnages, sur des émotions ressenties, sur les limites et les risques, les dangers de l’addiction en question ou sur l’élaboration chorégraphique et technique. L’objectif est de susciter et développer la curiosité.
  3. Ateliers danse (6 séances de 2 h) Voir dossier pédagogique ADDICT (sur demande) : Sous forme de différents exercices et modules axés sur l’association de la danse et du thème des addictions, ces ateliers chorégraphiques permettent d’aiguiser les perceptions, développer l’imaginaire. Les élèves apprennent à s’exprimer par le mouvement, avec le langage du corps, tout en respectant son intention et des consignes selon l’espace, le rythme, les relations avec autrui, les possibilités anatomiques du corps, la musique…
  4. La table ronde ou conférence animée par la chorégraphe (1 h) : Sous forme de débat autour du thème des addictions et du processus de création du spectacle, cet échange peut être illustré par des extraits vidéo et des photos. Il peut avoir lieu en amont ou à la suite d’une présentation de la pièce.

Visuel PRÉVENTION

 

Bilan des élèves de lycée - Addict 2017
Bilan des élèves de lycée 2- Addict 2017