PSYCHÉ
PSYCHÉ

 

Création 2011 : version scénique

Re-Création 2014 : version déambulatoire

Production : Cie Magali Lesueur

Avec

Magali Lesueur, Psyché

Christophe Lefèvre-Malmanche, Éros

Jonathan Guyonnet, violon

Durée : Possibilité d’adapter la durée selon les souhaits de la structure de 30 minutes à 1 h d’intervention

Sous forme d’un ou plusieurs tableaux


Psyché…

Psyché est une princesse d’une extrême beauté, contemplée et adorée comme une divinité. Sa beauté humaine attise la jalousie d’Aphrodite qui, offensée par ce sacrilège, ordonne à Éros de conspirer à sa perte. Mais ce dernier se blessa avec l’une de ses propres flèches et tomba amoureux de Psyché.

Tout en restant dans l’obscurité nocturne, pour ne pas dévoiler son identité divine, Éros rejoint Psyché chaque nuit. Ils vivent ensemble de divines étreintes d’un immense bonheur. Mais, un jour Psyché le trahit et perce le mystère en voulant découvrir le visage de son amant. Éros, furieux s’enfuit et Psyché, folle de chagrin se jette dans la rivière…

Échouée sur la berge, elle est ranimée par un Ange qui la dépose sur le chemin tracé par l’Amour d’Éros qui guide chacun de ses pas à travers la musique et les sonorités enivrantes du violon. Errant de temple en temple, désespérée, la princesse Psyché part à la recherche de son amour défendu Éros. Un chemin éprouvant durant lequel elle endura de difficiles épreuves complotées par Aphrodite.

Elle fut livrée à Perséphone, la déesse des enfers. L’Ange, toujours là pour lui envoyer la protection divine, la sauvera et elle s’envolera sur les notes envoûtantes des cordes, dans cette accordance vers l’Amour. Dans cette harmonie retrouvée par la Musique et la Danse, Psyché retrouve Amour et Immortalité.

Ce que m’a inspiré Psyché…

Un pouvoir magique provenant de la terre, passant par le ciel, effleurant les anges et animant notre âme d’énergies pour briller sur scène.

Dans la première partie, « l’image au ralenti, l’immobilité » est la figuration, la fresque vivante du sentiment figé et infini dans son intemporalité : le reflet d’une interprétation hors du temps de la rencontre de la princesse Psyché et de Éros, dieu de l’Amour.

Une technique inspirée de la sculpture vivante dans l’évocation d’une recherche chorégraphique particulière et propre à la chorégraphe à travers un travail gestuel des intentions du corps et des émotions ressenties par les personnages mythologiques Psyché et Éros.

La deuxième partie dansée d’une énergie poignante et saisissante nous montrera à quel point le sentiment amoureux peut être torturé et entamé par la vie, même si sa force indestructible surmonte et triomphe toujours. Ces épreuves emmèneront Psyché jusqu’aux entrailles de l’enfer.

Le mythe de Psyché symbolise la destinée de l’âme déchue, qui, après bien des épreuves, s’unit pour toujours à l’amour divin. Les néo-platoniciens y virent la promesse d’une renaissance, d’une vie future, d’un bonheur éternel.

La danse est le reflet de ce dialogue entre les énergies transcendantes et le propre ressenti émotionnel et se traduit par un ballet entremêlé où la danse survient, surprend, rebondit par son exploitation variée du sol, de l’air, de la force, de la douceur. Une technique imprégnée de félinité, de tonicité et de fluidité. Puiser des énergies provenant de la Terre et du Ciel. Vivre dans les gestes, l’émotion et l’interprétation, un fait historique et intemporel, les énergies terrestres et sensitives ».




  • tags :